BOUTON NOTES

 

ATTENTION : les identifians du site de la vie scolaire ne sont pas les mêmes que ceux utilisés sur ce site pour les inscriptions

 

 

 

logo melo officiel

 

logo-ecoecole e3d niveau 1

 

 

 

 

 

 

Petite vidéo de présentation réalisée par Pierre A. jeune ancien élève.

 

 

0001 74

 


 capture orig

 

 

 

 

Cette année encore le lycée était présent pour cet évènement marquant.

 

 

Screenshot 20181014 170807 Snapchat1Resized 20181014 1132131    

Resized 20181014 1233201


 

 

 

Cher tous,

Nous sommes 2 adolescents de 15 et 16 ans qui avons effectué notre stage de lycée en mars 2018 dans une case communautaire « Adama & Awa » située à Nguékhokh au Sénégal. 

C’est une école associative fondée pour accueillir les enfants défavorisés dont les parents n’ont pas les moyens de financer leur scolarité dans le système public sénégalais. 

« Adama & Awa » est reconnue par l’Etat mais ne bénéficie d’aucune subvention.

Cette école est installée gracieusement depuis 10 ans sur le terrain d’un propriétaire privé qui a décidé, pour des raisons personnelles, de le mettre en vente. 

Si l’école, qui ne dispose d’aucune ressource, ne se porte pas acquéreur, les 125 enfants de 3 à 7 ans seront déscolarisés dès Octobre 2018. 

Le prix de vente de ce terrain de 1200m2 s’élève à 25 millions FCFA (38000 euros).

Nous lançons, avec le soutien d’adultes d’un collectif d’associations,  une campagne de financement participatif pour le compte de l’association franco-sénégalaise « Adama & Awa » via le site de crowdfunding LEETCHI.

Ce projet est soutenu par un collectif d’associations (Adama & Awa, Teraanga, Maita et Amitié sans Frontière Auvergne)

 

L'association étant reconnue d’utilité publique, vous recevrez un reçu fiscal vous permettant de déduire des impôts 66% de votre don.

 

 

 Cliquez sur le lien ci-dessous et n’hésitez pas à partager ce mail :

https://www.leetchi.com/c/achat-du-terrain-de-lecole-adama-awa-a-nguekhok-senegeal

Nous comptons sur votre générosité. 

Merci à tous 

 

senegal

Gabriel SPARTALIOGLOU et Gaspard CORDEAU 

 

 

 


 

 lourdes mai 2018 bis